Interview de Yoann, développeur senior chez KNP (Nantes)

Publié le

4 avr. 2022

Un peu de contexte pour nos gentils lecteurs... peux tu décrire ton parcours en quelques phrases ?

J'ai commencé ma carrière en travaillant trois ans chez Sopra Steria à Nantes. Après je suis parti tenter l'aventure à San Francisco chez Sellpoints, une plateforme d'optimisation e-commerce, où je suis resté quatre ans. A mon retour en France je me suis mis en freelance avant de rejoindre KNP en 2019, d'où je ne suis pas près de partir ;) J'ai un cursus plutôt scientifique, ce qui impressionne beaucoup certains de mes collègues, pour des raisons que j'ignore.

Sur quels projets as-tu travaillé depuis que tu es chez KNP ?

A mon arrivée j'ai travaillé sur Anaka chez Aristid, une application qui permet à notre client de suivre l’état d’avancement de ses projets (par exemple l'édition d'un catalogue de plus de 1000 pages) avec une grande précision et d’effectuer un certain nombre d’actions sur les pages des catalogues.

Lire aussi le retour d'experience de Pierre sur Anaka

Par la suite, j'ai rejoint l'équipe de Deliver, qui met en relation des preneurs de décision et des grandes marques du e-commerce, de la logistique et de la vente au détail, à l'occasion d'un événement organisé chaque année depuis 2015.

Lire aussi le témoignage de Clément, développeur Junior sur Deliver

Qu'est ce que tu préfères sur ton projet ?

Sur Deliver, j'ai aimé voir l'évolution du business au fur et à mesure du développement. Le COVID a complètement changé la donne car, à la base, la webapp consistait à organiser des meetings qui allaient se passer en physique pendant deux jours à un endroit spécifique. On a dû modifier le comportement pour pouvoir faire un event online et par la suite un event hybride qui accepte des personnes online et des personnes en physique.

On a vraiment l'impression d'être utile, de faire une vraie différence. Toute l'équipe s'est donnée à fond pour que l'événement puisse avoir lieu, dans des conditions radicalement différentes de ce qui avait été prévu à la base. On a dû reprendre complètement certains parcours utilisateurs avec l'aide des UI/UX. C'était assez stressant, mais très stimulant, et au final le résultat est vraiment bien.

Peux-tu nous en dire plus sur l'aide que tu as pu recevoir de la part de tes collègues ou de KNP en général ?

Si on a un doute sur le choix d'une techno, ou d'une façon de faire, une simple question sur le channel général sur Slack permet de résoudre le problème en un rien de temps. Les KNPeers sont très réactifs et tout le monde a un avis ce qui est très appréciable.

Même chose d'un point de vue agilité ou au niveau des process, la facilitatrice (ou 'fafa' pour les intimes) est toujours disponible pour trouver une solution sur notre projet car bien sûr tous les projets ne fonctionnent pas de la même manière.

Qu'est ce que tu dirais à quelqu'un pour lui donner envie de venir chez KNP ?

KNP c'est avoir la liberté du freelance mais avec des collègues et une ambiance inégalable. C'est aussi la possibilité de travailler sur des projets from scratch la plupart du temps, avec des technos cools, des tests, du challenge technique et des problématiques métier bien corsées à résoudre.

Pour finir, peux-tu nous dire en quoi KNP se distingue des autres boîtes ou tu as travaillé précédemment ?

J'ai une phobie des avions récente, et du coup KNP a mis en place un moyen de transport à part rien que pour moi, pour que je puisse me rendre aux hackathons ou à certains évènements clients. Un autre exemple plus récent, la dernière édition de Deliver durait quatre jours, et je ne souhaitais pas y aller en physique car ça impliquait quatre jours sans voir ma fille. KNP a tout de suite réagi pour trouver un moyen de faire ça différemment.

Pour faire simple : c'est une boîte à taille humaine et des vraies valeurs humaines (pas du BULLSHIT qu'on a l'habitude d'entendre).

Yoann Juhel, développeur senior chez KNP Labs à Nantes.

Publié par

Yoann JUHEL
Yoann JUHEL

Joris Langlois
Joris Langlois

Commentaires