Interview d'Olivier, développeur mission chez KNP

Qu’est-ce que tu as préféré dans le travail en mission ?

Après avoir pas mal bossé en agences Web j’ai travaillé en freelance pendant plusieurs années avant de rejoindre KNP ; j’aimais la diversité des missions, le fait de rencontrer sans cesse de nouvelles équipes, et les nouveaux challenges qu’il m’était donné de résoudre a chaque nouvelle mission. Cependant il fallait souvent faire ses preuves, avant de pouvoir être reconnu comme un membre à part entière de l’équipe (fut-ce temporaire) plutôt que comme “le freelance”, ce qui était assez frustrant bien sûr.

Qui plus est, j’arrivais la plupart du temps en lead développeur sur un projet donné; et en cas de doute existentiel sur la meilleure manière d’implémenter une fonctionnalité complexe, j’étais souvent tout seul, devant assumer seul et sans certitude aucune la responsabilité d’un choix technique qui allait impacter un projet pour peut-être des années de maintenance par la suite. Mine de rien, même en tant que freelance qui n’est là que de passage, une telle responsabilité sur mes frêles épaules ce n’était pas toujours facile.

Avec KNP j’ai pu conserver le plaisir de cet aspect des missions en freelance, et ces deux inconvénients se sont trouvés magiquement gommés :

  • Représenter KNP en mission, c’est arriver avec la reconnaissance a priori de son savoir-faire. Bien sûr il va falloir faire ses preuves par la suite, mais lors de mon arrivée chez les clients de KNP j’étais immédiatement écouté d’une oreille attentive, bien loin de l’état d’esprit que j’ai pu rencontrer lorsque j’arrivais quelque part en tant que “le freelance”. Nullement en raison de mon parcours personnel, mais puisque j’avais été adoubé par KNP, dont la réputation sur les projets Symfony est assez forte.
  • Aussi nombreuses soient les annees d’experience qu’on a pu accumuler sur son domaine, en développement Web on ne cesse jamais d’apprendre et de s’améliorer – et ce particulièrement en étant à l’écoute de ses pairs. En mission pour KNP j’étais en permanence connecté au Slack KNP, et en cas de doute sur un choix technique je pouvais sans hésiter demander leur avis aux autres KNPeers. Le choix en question en devenait plus sûr, car cogité en concertation avec les autres développeurs de KNP.
    Je pouvais plus facilement argumenter le dit choix auprès de l’équipe du client, car il avait été préalablement discuté avec les KNPeers.

Quelle aide recevais-tu de KNP ?

Celle très importante que je viens de mentionner, mais également une aide “diplomatique” sur la gestion de projet :-) Parfois je pouvais constater des dysfonctionnements dans la gestion d’un projet auquel je prenais part, mais n’étant qu’un simple développeur Web il ne m’appartenait pas vraiment de critiquer cette partie-là du travail.

Par contre, je pouvais en toucher un mot au vaisseau mère, et cela a parfois été un facteur clef de la réussite des projets que j’ai pu mener pour KNP ! C’est fou par exemple ce que l’arrivée d’Eve dans les locaux du client pour deux jours d’observation des process et de training sur les méthodologies agiles peut révolutionner par la suite dans la conduite d’un projet ^_^

Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un pour lui donner envie de venir chez KNP ?

Pour moi KNP c’est la liberté du freelance sans les inconvénients ! Et puis en free on change de collègues tout le temps, ce qui est bien car j’aime rencontrer de nouvelles personnes mais pas toujours facile car il faut à chaque fois tout recommencer de zéro sur le plan social lorsqu’on change de mission. Avec KNP je conservais d’une mission à l’autre le fil conducteur de l’équipe KNP.

Et quel fil conducteur! Les photos des hackathons sont a priori une bonne illustration de la bonne ambiance qui règne :-) ❤

Pourquoi KNP est différente des autres boîtes de devs ?

J’ai travaillé avant pour des boîtes dont le fonctionnement est en apparence plutôt similaire à celui de KNP, mais je n’étais souvent pas fan du tout de la façon dont le business y était mené : croissance la plupart du temps exponentielle (plus on a de consultants en mission et plus le CA augmente, c’est sûr ; mais l’atmosphère n’est pas la même que celle d’une structure qui reste “à taille humaine” comme l’est à dessein KNP), et pas mal de bullshit il faut bien le dire dans la gestion de l’ “esprit” de la boite : la culture “c’est nous les meilleurs et les plus cools” à outrance, c’est pas trop mon truc :o)

Et puis même s’il y a des gens sympas partout bien sûr, chez KNP les gens sont particulièrement attachants !

Qui plus est, KNP fait vraiment son possible pour nous trouver des missions “sympas” : avec de beaux challenges à la clef, de préférence sur des projets “from scratch”, là ou certaines boîtes ne se soucient absolument pas de ce critère, et traitent leurs développeurs comme de simples unités de production.

Olivier Phillipon, Lead développeur en mission à Paris.

Pour suivre les dernières contributions d’Olivier, voici son compte sur github.

Le retour d’expérience d’Olivier chez Balinea

Balinea – Une mise en prod en beauté – 1/3 

Balinea – Une mise en prod en beauté – 2/3 

Balinea – Une mise en prod en beauté – 3/3

 

Envie de rejoindre l’équipe mission à Paris ? hello@knplabs.com